Le Tummy time, une bonne idée pour la motricité ?

129 Vues 0 Liked

La plagiocéphalie est un mal contre lequel beaucoup de parents et spécialistes de la puériculture tentent de lutter depuis des siècles. Cette maladie concerne essentiellement des problèmes de musculation, souvent causée par des faiblesses motrices, conséquences d’une fâcheuse habitude de mettre bébé sur le dos sans pouvoir se retourner. Une habitude que la plupart tentent aujourd’hui de délaisser progressivement au profit d’une méthode plus innovante : le tummy time. De quoi s’agit-il ? Comment ça marche ? Est-ce une bonne idée pour développer la motricité de bébé ? Voici l’essentiel à savoir sur cette méthodologie influencée par Emmi Pikler et Winnicot.

Les principes du développement de la motricité du bébé selon D. Winnicot et Emmi Pikler

Depuis plusieurs années, de nombreux professionnels de la petite enfance reconnaissent que pour accompagner un bébé dans ses moments d’éveil, il n’est pas toujours indispensable de le mettre à plat ventre sur un tapis. Pour ces spécialistes, un bébé de quelques mois doit être installé à plat sur le dos et essayer par ses propres moyens de se relever, tourner, ramper voire marcher. Cette position assure un confort optimal au nourrisson et lui évite tout risque de mort subite par suffocation. 

C’est à plat dos que bébé découvre ses membres et commence à les bouger de façon à en maîtriser l’utilité. Selon le D. Winnicot, bébé doit être libre d’expérimenter de nouveaux mouvements en attrapant ses pieds pour se retourner ou en faisant une rotation à 90° pour se retrouver dans une position à plat ventre. Il développe alors sa motricité à son propre rythme et ne nécessite pas l’intervention d’un adulte pour faire des progrès. D. Winnicot parle notamment de la « capacité » de bébé à « jouer seul en présence de l’autre ».

Repris et confirmés au travers de nombreuses autres études menées par d’autres professionnels, ces principes s’appuient essentiellement sur des connaissances de l’évolution de la neuromotricité du bébé. Les travaux menés par Emmi Pikler sur ce sujet, présentent la motricité du bébé comme un processus composé de plusieurs étapes interdépendantes. A chaque étape, bébé avance d’un pas certain, sans avoir été bousculé par son environnement extérieur. Il vit chaque moment au juste moment et passe à l’étape suivante dans un confort optimal. Grâce à l’accomplissement de ce processus du développement de la motricité libre, bébé devient autonome à la fois dans sa tête et dans ses mouvements. Il devient un véritable sujet qui évolue dans un environnement qui lui est favorable.

Le Tummy Time pour révolutionner le développement psychomoteur du bébé

Imposer à bébé de dormir sur le dos a permis, sur une très longue période, de diminuer les risques de mort subite du nourrisson. Mais empêcher un enfant de se mettre dans d’autres positions, que ce soit pour dormir ou pour s’amuser, présente également des risques plus conséquents. Bon nombre des cas de plagiocéphalie ou de brachycéphalie ont été causés essentiellement par cette fâcheuse habitude de placer bébé sur le dos constamment. Le Tummy Time révolutionne cette pratique pour tenter de diminuer les risques de malformation au niveau du crâne du bébé.

Pour les adeptes du Tummy Time, il est primordial de laisser bébé découvrir d’autres positions au moment de son éveil, dont celle sur le ventre. S’il est vrai que bébé doit apprendre à user de ses sens et de ses membres avec ses propres moyens, lui faire explorer d’autres possibilités permet également de l’aider à progresser rapidement dans ses efforts. Bébé profite de point d’appuis totalement différents lorsqu’il est à plat ventre. La pesanteur a plus d’influence sur son corps et lui impose de faire d’autres mouvements plus complexes pour se relever, se retourner, ramper ou se lever.

Le jeu interactif pour développer la motricité du bébé

Concrètement, le Tummy Time est un principe basé sur la proposition de jeu interactif au bébé pour l’aider à explorer différentes sortes de mouvements, aussi bien sur le dos que sur le ventre. Bien évidemment, ce cas d’exception nécessite une surveillance méticuleuse de la part de l’adulte. Aussi, il s’agit surtout de jouer avec bébé afin de le pousser à mobiliser tous ses muscles tout en découvrant plus de possibilités d’évolution. 

Pour les adeptes du Tummy Time, les avantages sont incommensurables au niveau du développement de la neuromotricité du bébé. Pour la plupart, imposer à bébé des exercices plus complexes lui permet de développer rapidement son potentiel verbal. Plus il aura du mal à réaliser certains mouvements, plus cela lui permettra de délier rapidement sa langue. Cette méthodologie fonctionne d’ailleurs particulièrement bien dans le cas d’une préparation à la rééducation lors de la pratique d’une frénectomie. 

A plat ventre pour des stimulations indirectes

L’objectif principal du Tummy Time, c’est de permettre au bébé de découvrir le plaisir de grandir dans un environnement sain et confortable. En mettant bébé à plat ventre, l’adulte ne lui impose en rien des stimulations directes qui le forceraient à réaliser des mouvements qu’il ne souhaite pas faire. Il s’agit au contraire, de le laisser expérimenter à son propre rythme, plusieurs facettes du développement de la motricité

Le Tummy Time consiste à proposer au bébé plusieurs possibilités à explorer pour s’épanouir dans un environnement adapté et confortable. Les stimulations indirectes sont parfaites pour répondre à ses besoins d’exploration. Le bébé devient acteur de son propre développement : il bouge, il tâte, il touche, il roule, il cherche à comprendre certaines choses par ses propres moyens. La présence d’un adulte à ses côtés encourage bébé à aller de l’avant et le rassure. Le rôle de l’adulte consiste quant à lui, à apporter à bébé un environnement sain et approprié à son âge pour le tenir éloigné de tout danger. Il s’agit d’un apprentissage sécurisé.

Pour conclure, le Tummy Time peut sembler être un trop « gros » mot pour certains parents. Pour les aider à mieux comprendre, plusieurs vidéos d’apprentissage sont disponibles sur internet pour les bébés dès 6 semaines. Pour une pratique en toute sécurité, il est toujours recommandé de prendre des références auprès d’un professionnel de la petite enfance ?

Posted in: La motricité

Laissez un commentaire

Log in to post comments