Notre expérience des couches lavables

188 Vues 0 Liked


Dans cet article, je vais vous parler de mon expérience avec les couches lavables. Moi et ma compagne avons utilisé et testé plusieurs types de couches lorsque notre fils était en âge d'en porter.

Nous vendons ces articles sur la boutique en ligne de Nat-essence et avons des retours de nos clients.

De plus, il y a quelques mois, nous avons participé à une expérience sur la réduction des déchets avec la mise en place des couches lavables (voir l'article "Des couches lavables pour réduire nos déchets").


1. Mon expérience


1.1. Pourquoi avons-nous choisi l'utilisation de couches lavable ?


Une maison éco-construite, une alimentation principalement d'origine biologique, des convictions et des engagements écologiques… Un bébé bio s'imposait. C'est donc naturellement que c'est imposé un change durable et non une couche jetable pour notre enfant.

Nous avions la conviction que nous devions produire moins de déchet en utilisant des matériaux plus durables et/ou recyclables.


Maison écologique Morbihan

Il faut dire qu'on a aussi regardé notre porte-feuille. Si les couches jetables se sont imposées comme une évidence dans les foyers pour garder les fesses des bébés au sec, on parle moins de leur prix. En moyenne, il faut compter 1500 euros de couche de la naissance jusqu'à la propreté (c'est-à-dire deux ans au mieux).



1.2. Qu'avons-nous utilisé ?


1.2.1. Les couches jetables


Et bien… Les trois premier mois, je vous avoue que l'on a utilisé des couches jetables. Inexpérimentés, sans information et avec bien d'autres choses à penser, cette idée de couche lavable est venue ultérieurement. Je pense qu'il ne faut pas rejeter en bloc les couches jetables.

Elles font très bien leur boulot. Même lorsque l'on utilise des changes réutilisables, il y a des situations où elles sont bien pratiques (à l'hôtel, chez des amis, en garde…). Il y a encore quelques années les couches lavables n'étaient pas encore au point et ne garantissaient pas toujours un confort d'utilisation.

Mon conseil : gardez sous le coude quelques couches jetables. Ce sera votre roue de secours en cas de garde par un tiers, de selles très liquides ou quand vous êtes franchement débordés.

Bébé qui porte une couche


1.2.2. Couche et surcouche


Les premiers essais ont été effectués avec un système de couche et de surcouche. Une culotte absorbante (en coton) était enfilée comme une couche jetable et une autre culotte, composée de film plastique, imperméabilisait le tout. Cette solution n'a pas été utilisée très longtemps tant les matières utilisées était inadaptées. La surcouche ne laissait pas passer l'air et provoquait des odeurs d'ammoniac.

Aussi, nous pensions que le volume des couches était un frein à la mobilité de notre enfant. Ce type de couche a évolué depuis vers des matières qui respirent, mais reste la solution la moins pratique à enfiler.

Mon conseil : préférer des modèles plus modernes et plus pratiques.

Surcouche lavable



1.2.3. Tout-en-un


Nous sommes donc vite passés à une couche tout-en-un (ou TE1). La conception de ce produit est la suivante : une couche imperméable agrémentée d'une poche dans laquelle on dispose des absorbants. Le tout est ensuite lavé. Cette couche était en taille unique et s'adaptait à la taille de notre enfant avec un système de velcros. La différence entre les deux produits était flagrante. Moins de manipulation, moins d'odeur, moins de volume, plus de confort… c'est ce modèle que nous avons adopté.

Ce concept, reste encore aujourd'hui très utilisé. Toutes les marques ne se valent pas. Il faut préférer les couches avec des poches larges de façon à ce que papa puisse facilement y placer l'insert. Certaines se referment avec des boutons à pression. C'est très solide mais moins ajusté. La fermeture à velcros est préférable, mais doit être de bonne qualité, car si elle s'use trop vite, elle peut rendre la couche inutilisable.

Mon conseil : achetez une ou deux couches pour l'essayer avant de vous engager. Vous pourrez ainsi les tester et rester sur une marque plutôt qu'une autre.

Couche TE1



1.2.4. Le voile de protection


Je ne vous ai pas parlé du voile protecteur, indispensable pour retirer les matières de la couche proprement. Indispensable, pas tant que ça, car nous avons fait pratiquement sans. À l'époque, ces voiles étaient très chers et il fallait les changer à chaque fois… Alors on s'est débrouillé sans. Le seul problème, c'était quand les selles étaient liquides et que la couche était souillée, il faillait d'abord la passer à l'eau avant de la mettre à la machine.

Mon conseil : utiliser ces voiles qui sont plus abordables financièrement. Certaines marques proposent des voiles qui se nettoient en machine, et peuvent être à nouveau utilisés, lorsqu'elles n'ont pas été en contacte avec les selles. Les voiles permettent un change plus confortable et évitent de tacher les couches.

N'oublions pas que les couches lavables peuvent être revendues lorsque le bébé aura grandi. Les jeunes mamans ne voudront pas acheter de couches tachées.

Voile de protection hamac


1.2.5. Les dernières conceptions


Un jour, un client me dit « vous connaissez les couches Hamac ». Forcé de lui dire non, il m'incite à me mettre à la page et j'ai ainsi découvert une toute autre conception de couche lavable. Cette couche est calquée sur les modèles jetables, car elle se veut aussi pratique et aussi légère. C'est tout de suite ce que l'on remarque : pas de gros popotins pour les bébés, ce qui leur facilite la motricité.

Cet ensemble est donc composé d'une couche en matière imperméable dans laquelle est inséré un absorbant et un voile de protection. Le tout peut être lavé en machine, mais la couche peut être réutilisée si elle n'est pas souillée.

Nous faisons la promotion de la motricité libre et cette couche présente l'énorme avantage d'être très peu volumineuse. Ici, pas de gros popotin... la couche est fine et laisse les enfants libre de leurs mouvement

Mon conseil : n'hésitez pas à faire l'essai de cette dernière conception de couche et de la comparer avec une autre. Vous serez surpris du volume réduit de ce concept (voir un exemple ici : https://www.nat-essence.fr/couches-lavables/1811-4762-couche-lavable-hamac-abricot.html#/96,taille,taille-s).

couche hamac verte vendu chez Nat-essence


Laissez un commentaire

Log in to post comments